Cubite

De Wikiromandie
Aller à la navigation Aller à la recherche

Néologisme décrivant un style d’ architecture contemporain sans esthétique ni âme. Le seule objectif de ces immeubles est la maximisation de la surface lucrative au plus vite.

Bâtiment atteint de cubite, gare de Morge

Ces bâtiments nécessitent beaucoup de ressources (métal, verre, béton) pour la construction et consomment beaucoup d'énergie pour son utilisation (chauffage en hiver mais surtout climatisation en été, c’est du à leurs grandes surfaces vitrées et leur faible inertie thermique dans leur enveloppe externe). S’ils n’avaient pas de climatisation ces bâtiments seraient invivables en été. Comme ces bâtiment n'ont encore jamais été démontés il est fort à parier qu'ils seront juste bon à raser.

Ces bâtiments poussent facilement autour des gares, amenant de fait une homogénéisation des gares suisses.

Pour les passants[modifier]

Ces bâtiments n’offrent pas de protections contre les aléas climatiques, que ce soit lors d’une journée pluvieuse de novembre ou lors d’une chaude journée de juillet sous un solei tapant.

Étymologie[modifier]

Cubite est un mot-valise féminin composé de « cu » qui vient de cube et du suffixe « ite » qui décrit une inflammation.

Biodiversité[modifier]

Ces bâtiments n’ont jamais de jardin et n’offrent presque aucun espace végétalisé. Ce qui est mauvais pour la biodiversité en plus d’aggraver le phénomène d’îlot de chaleur en été. Cela va à l'encontre du principe de 3-30-300.

Emploi lors de la construction[modifier]

La grande majorité des éléments utilisés sont issus de chaîne de production industrialisée. Aucun artisans n'est employé dans ces constructions.

Illustrations du phénomène[modifier]

Gare d'Aigle[modifier]

Gare Aigle.png

Gare de Delémont[modifier]

Gare Delemont.png

Gare de Neuchâtel[modifier]

Gare Neuchatel.png

Gare de Bâle[modifier]

Gare Bale.png

Lieux divers[modifier]

Bord Rail.png Bord Route.png

Contre-exemples[modifier]

En vielle-ville de Martigny
un bâtiment n'ayant pas de cubite